ArticlesFaut il toujours se montrer “sympathique” ou “empathique” pour être un bon leader/manager?

26 février 2020par Christa Jongen0

J’ai la chance d’exercer mon métier de coach et de formatrice dans de nombreuses entreprises, toutes tailles et tous secteurs confondus.

Je n’ai jamais été aussi surprise par le besoin pressant actuel des dirigeants d’entreprise à intégrer des formations “liées à l’humain” dans leur planning de formations.

A titre d’exemple, des formations comme les Neurosciences, l’Intelligence émotionnelle, la Confiance en soi, …

Qu’est ce qui se passe dans nos entreprises ?

Lorsque j’écoute ou accompagne les dirigeants, les managers ou encore les responsables des Relations Humaines, tous me disent être en difficulté avec le mal-être que vivent leurs collaborateurs (ou eux-mêmes).

J’entends des mots comme “Pression, surcharge de travail, rentabilité, performance, épuisements psychologiques ou physiques, etc »

Un retour à l’essentiel est souvent évoqué ! Et cet essentiel, c’est focus sur l’être, sur soi, sur l’humain !

https://coachingplusacademy.be/wp-content/uploads/2020/02/hustle-and-bustle-1738072_1920.jpg

Aujourd’hui, la plupart des dirigeants adhère vraiment à l’approche selon laquelle lorsque vous traitez bien les gens, avec respect et bienveillance, ils sont plus susceptibles de mieux performer.

Par contre, alors que nous sommes d’accord pour dire que le leadership centré sur les personnes fonctionne, la question se pose : « pourquoi tous les managers ne sont-ils pas plus gentils, plus serviables et plus bienveillants, et plus empathiques envers leurs employés ? »

Petit rappel :

Qu’est-ce que la sympathie et qu’est-ce que l’empathie ?

La sympathie est une attitude qui souligne des marques de soutien, de réconfort ou d’intérêt envers autrui.

L’empathie est une attitude qui rejoint l’état émotionnel de l’autre, par une compréhension sincère de ce qu’il vit.

Faut-il toujours se montrer sympathique ou empathique pour être un bon leader/manager ?

Bien entendu la sympathie peut contribuer à un sentiment de sécurité, un sentiment de confiance.  C’est vraiment important tant que c’est cohérent.

Vous ne devez pas toujours être sympathique. Mais par contre vous devez être sympathique lorsque les gens s’attendent à ce que vous soyez sympathique.

La reconnaissance de la personne et du travail consiste aussi à augmenter votre sympathie.

Reconnaissez leur travail, reconnaissez leurs succès !

N’oubliez pas de reconnaître les gens lorsque vous les voyez.

Les bons dirigeants se souviennent de demander à leurs collaborateurs comment ils se portent après une maladie.

Et l’empathie ?

https://coachingplusacademy.be/wp-content/uploads/2020/02/make-the-day-great-4166221_1920.jpg

Au-delà de la sympathie, il est important de construire et de développer votre empathie avec vos collaborateurs.

L’empathie est essentielle pour comprendre, communiquer et établir des relations efficaces en milieu de travail. C’est un aspect clé d’un bon leadership.

L’empathie aide à :

– établir des liens avec les membres de l’équipe et les collègues

– établir la confiance dans les relations

– comprendre et anticiper le comportement des membres de l’équipe

– prendre des décisions plus avisées.

Quelques exemples de phrases qui démontrent votre empathie:

  • “Vous semblez vraiment en colère contre la situation. Nous ferions mieux d’en parler”
  • “Ce que tu ressens et ce que tu vis est certes difficile. Comment puis-je t’aider ?”
  • « Je peux m’imaginer à quel point tu dois être stressé par ta charge de travail actuelle. Laisse-moi voir si je peux faire quelque chose pour t’aider à reprendre le contrôle… »
  • « Tu sembles contrarié par la situation. J’aimerais que nous en discutions et que nous voyons ce qui peut être fait pour améliorer la situation… »

L’humilité et l’humanisme sont aussi des autres notions à intégrer pour développer votre empathie.

Quand vous vous montrez Humble, vous revoyez votre “ego”. Vous écoutez davantage et devenez plus lucide et plus juste !

Quand vous faire preuve d’Humanisme, vous reconnaissez davantage l’autre et êtes plus proche émotionnellement de lui.

Dernièrement, un cadre me faisait remarquer que ces notions d’empathie et de sympathie ne sont pas toujours des attitudes « idéales » de leaders. et me disait qu’avant tout, il lui est demandé de réussir ses missions, d’atteindre ses objectifs et d’être productif.

Il a raison car des leaders sympathiques et empathiques peuvent être perçus comme de bons leaders, et ceux-ci peuvent cependant ne pas toujours avoir la capacité de réaliser ce qu’on exige d’eux.

L’empathie et la sympathie sont des bons outils à avoir dans votre boîte à outils de leadership, et elles ne devraient pas être seulement les plus gros marteaux de la boîte.

Il y a des moments où l’humour, le sourire et la « sympathie » doivent disparaître et une approche «Allons-y» est requise.

Il y a des moments pendant lesquels il est essentiel que le manager fasse preuve de fermeté, (et non d’autorité), et notamment :

– dans le cadre de feed-backs pour signifier des écarts de comportement ou des travaux incorrectement exécutés et fixer des objectifs de développement;

– ou encore lors de prises de décisions reconnues “peu sympathiques” par les employés et donc peu approuvées par ceux-ci.

Et cette attitude de fermeté n’exclut pas l’empathie et la sympathie avec l’autre.

Les attitudes de sympathie et d’empathie vous aident à gérer vos équipes, humainement parlant. Elles sont, selon moi, complémentaires à la productivité et à la rentabilité.

Un leader capable d’exprimer des qualités humaines d’attention par l’empathie induit de la confiance, de la motivation et de l’engagement de la part de son équipe, même dans le cadre d’actions difficiles à gérer pour ce même leader et son équipe.

Conclusion :

Le monde de l’entreprise change : changements socio-économiques et humains (nouvelles générations).

Le management doit s’adapter à ces changements s’il veut réussir ses missions.

Aujourd’hui, il ne suffit plus de gérer une production, un bien ou un service. Le manager doit impliquer, motiver, responsabiliser ses collaborateurs pour qu’ils soient plus performants et plus rentables.

On leur demande d’être aussi des gestionnaires de ressources humaines !

Bien que les attitudes de sympathie et d’empathie ne soient pas toujours une panacée ou une solution miracle pour le leadership, elles méritent d’être encouragées et appliquées.

Comme pour tout changement de comportement, ces attitudes doivent être pratiquées et répétées pour en faire des habitudes essentielles.

https://coachingplusacademy.be/wp-content/uploads/2020/02/woman-446670_1920.jpg
Christa Jongen

Christa Jongen

TRAINER MANAGEMENT & COMMUNICATION // FOUNDER COACHING + ACADEMY // COACH CERTIFIE PCC/ICF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Champs requis *